L'école Française de Chant

ecole de chant webL'identité lyrique française

Nommé le 24 juillet 2019, le tout nouveau directeur de l’Opéra National de Paris, citoyen allemand de 45 ans, diplômé d’histoire moderne et de philologie latine de l’université de Tübingen, Alexandre Neef a en effet annoncé dès lors à la presse (Le Figaro) qu’il s’attacherait particulièrement à faire vivre le « répertoire français : Pas de manière encyclopédique, mais en montant les bonnes pièces et les pièces oubliées pour maintenir cette part d’héritage en vie, précise-t-il. C’est une question d’identité. »

En février 2019, dans la revue mensuelle française Diapason, le québécois Yannick Nézet-Séguin, lui aussi tout nouveau directeur musical du Metropolitan Opera of New-York, en parlant du « son » de l’Orchestre de Philadelphie déclarait : « Bien cultivée, l’identité est une richesse ! ».

Tout le sujet de ce concours est dans cette problématique.

L’identité lyrique française, si malmenée, méprisée ou méconnue par nos compatriotes d’aujourd’hui, se construisit au XVIIème siècle contre le « tsunami » musical et lyrique cisalpin, puis fut influencé, réformé, recréé par -ou pour- le romantisme, par de si nombreux compositeurs européens, et ce jusqu’à nos jours, que cette notion d’identité lyrique reste encore à définir, et à défendre.

Notre Concours de Chant International Georges Liccioni, au-delà de sa figure tutélaire, répond pleinement à ce questionnement national inscrit parfaitement dans l’Histoire Européenne, devenue depuis le XXème siècle, mondiale. Et cet universalisme français revendiqué par une école lyrique nationale, est toute l’ambiguïté, la richesse et la grandeur de ce répertoire lyrique que notre concours a au coeur de défendre, illustrer et magnifier, comme Georges Liccioni le fit par sa carrière internationale.

Ce Concours de Chant International Georges Liccioni, entièrement dédié à notre si long et glorieux répertoire lyrique, écrit en langue française pour notre première scène nationale – que plusieurs dizaines de salles ont abritée, depuis l’Académie d’Opéra de 1669 à l’Opéra National de Paris [Garnier et Bastille] de 2020 - est le premier concours de chant international qui lui soit enfin consacré.

Christophe Fel,
Artiste Lyrique, Comité Technique du Concours.

 

Problématiques à défendre et illustrer :

Identité, nationalité, nationalisme, franchouillardise, cosmopolitisme…

Un goût français : sensibilité, pudeur, grandeur, élégance, fantaisie... ?

 

Rapide présentation des 351 ans de notre répertoire !

  • Création de l’Académie d’Opéra 1669 puis académie royale de Musique en1672, en réaction au tsunami cisalpin, par le florentin J.-B. Lully !
  • Naissance de l’Opéra-comique...Sur les ruines des « Italiens » chassés, parodies et bergeries…
  • Réformes, Romantisme et Grande Boutique :Gluck Iphigénie1774, Cherubini Médée1797, Spontini Vestale 1807, Rossini Guillaume Tell 1829, Meyerbeer 1831… (et Offenbach !)
  • Délicat numéro d’équilibrisme entre l’Italie et l’Allemagne...Bel Canto, Wagnérisme, Vérisme…et Debussy !Et cela continue encore avec Enesco, Kaija Saariaho